Également connue sous le nom “d’Autoroute Transaméricaine”, la route Panaméricaine est réputée dans le monde entier pour être la plus longue route du monde. Regroupant une multitude de voies rapides de l’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud, c’est une étape incontournable pour vous, rider, qui hésitait sûrement sur votre prochaine destination. Alors pourquoi ne pas parcourir le trait d’union de ce continent riche en diversité ?

Contrairement aux célèbres Route 66 aux Etats-Unis et la Manali-Leh Highway traversant le Ladakh et l’Inde, la route Panaméricaine est un réel challenge pour les riders du monde entier. Initialement conçue pour n’être qu’une seule et même route, la Panaméricaine relie plusieurs voies secondaires, lançant souvent le débat sur sa distance réelle. Si vous décidez de traverser cette route, ce n’est pas moins de 25 000 kilomètres qui vous attendent ! Partant de l’Alaska, au Nord du continent américain jusqu’à la fameuse Terre de Feu, Ushuaïa, au Sud de l’Argentine, elle traverse au total 14 destinations dont le Canada, les Etats-Unis, le Guatemala, le Costa Rica, le Mexique, la Colombie, le Pérou et bien d’autres.
Construit au fur et à mesure par chacun de ces pays, chaque tronçon de la route Panaméricaine est une histoire. Votre voyage ne manquera pas d’anecdote authentique !

Même si la plus longue route du monde n’est que le cheminement de plusieurs grands itinéraires dont la Carretera Austral au Sud du continent et la grande route d’Alaska à l’opposé, elle possède aussi sa propre histoire, répondant aux besoins fondamentaux de l’Homme. Ce qui fait la réputation de la route Panaméricaine, c’est l’utilité de créer un réseau principal pour les marchandises. De nombreux flux migratoires sont également passés par là. Tout au long de cet itinéraire des plus captivant, la diversité culturelle est omniprésente : les rencontres avec les peuples nomades s’accumulent et les paysages bordant cette route sont incomparables.

Quelle partie de la route Panaméricaine vous tente le plus ? L’Alaska, la Cordillère des Andes ou encore Ushuaïa ? Pour vous, Planet Ride a sélectionné les sites mythiques où il est obligatoire de s’arrêter.

#1 Deadhorse, le point Nord culminant de la Panaméricaine

Si votre raid commence au Nord du continent américain, vous ne manquerez pas la ville de Deadhorse, marquant le début d’une longue traversée sur la route Panaméricaine. Situé à proximité de l’Océan Arctique en Alaska, Deadhorse regorge d’animaux sauvages où il est fréquent de les apercevoir depuis votre véhicule. Le long de la plus longue route du monde, des rennes pointent quelques fois le bout de leur museau, tout comme des petits écureuils arctiques et des cygnes. Et si vous levez les yeux au ciel un instant, vous pourrez facilement admirer des aigles et des mouettes.
Deadhorse est réputée pour atteindre des températures glaciales allant jusqu’à -52°C. Mais ne vous inquiétez pas, l’été y est très agréable. La saison hivernale reste tout de même la meilleure période de l’année pour rouler à travers des paysages blancs. L’immensité des forêts de pins, toutes recouvertes de neige ne vous laissera pas indifférente. Ce voyage solitaire sur cette partie de la Panaméricaine vous permettra de vous dépayser totalement avant un retour vers la population.

#2 Denver aux Etats-Unis

Que vous visitez la ville de Denver en hiver ou en été, le soleil sera toujours au rendez-vous ! Situé dans l’Etat du Colorado, Denver est une destination très appréciée par les baroudeurs défiant la plus longue route du monde. En effet, elle est l’entrée principale menant aux plus beaux parcs nationaux des Etats-Unis comme Mesa Verde et Canyonlands.
Elle est le parfait mélange entre héritage du Far West, attractions culturelles et activités en plein air. Laissez un moment votre bécane de côté et faite remonter votre esprit d’aventurier dans les montagnes Rocheuses ! Considéré comme l’un des châteaux d’eau naturel des Etats-Unis, ces multiples cours d’eau ne cessent de rejoindre les océans bordant le contient : l’océan Pacifique, l’océan Arctique et l’océan Atlantique. Un spectacle qui en vaut le détour !

3# Les volcans du Nicaragua en Amérique Centrale

Plusieurs villes et sites naturels sont à visiter lors de votre traversée en Amérique Centrale. Après avoir contemplé la biodiversité du désert de Chihuahua au Nord d’Albuquerque au Nouveau-Mexique et traversé le Guatemala, les volcans du Nicaragua sont à découvrir ! Ces 7 volcans vous réservent un spectacle captivant. Difficile de ne pas se sentir minuscule face à l’immensité de ces montagnes volcaniques. Le volcan de Cerro Negro est l’un des plus éblouissant, du fait de ses nuances colorées et de sa facilité à grimper. Pour plus de magie, le volcan Masaya est idéal ! Également facile à monter, il est le plus actif où l’émanation des gaz ne cessent de s’arrêter, un spectacle unique !

4# Un détour entier en Amérique du Sud

Profitez de rouler sur la plus longue route du monde pour atteindre les sites mythiques d’Amérique du Sud. Au Pérou, le mythique Machu Picchu est à visiter, symbole de la civilisation des Incas ! Tout autour du site, plusieurs monuments de ce patrimoine Inca sont également ouverts aux visiteurs : le temple du soleil, la tombe de l’Inca et la Maison du Gardien, d’où est capturée cette célèbre photo du Machu Picchu :

Lors de votre excursion sur la route Panaméricaine, vous profiterez de nombreuses activités sur des monuments naturels qui font la richesse de l’Amérique Centrale. À cheval sur le Pérou et la Bolivie, le lac Titicaca est le plus haut lac du monde. Niché à 3 812 mètres d’altitude, il est possible d’y naviguer pour contempler le panorama d’un autre angle.

Terminer ou commencer votre voyage sur la plus longue route du monde, c’est visiter la capitale de la Terre et du Feu, Ushuaïa. Même s’il y fait généralement chaud en été, ne vous séparez jamais de vos vêtements chauds, la météo est un yo-yo ! Cette terre, réputée pour être le bout du monde, regorge de montagnes impressionnantes, de végétation sauvage et luxuriante, tout comme des plages exotiques sublimes ! De quoi bien se détendre une fois la route Panaméricaine terminée, ou pas encore entamée.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez peut être :