Chers aventuriers,

Il est l’heure de mes super (ou presque) conseils hebdomadaires.

Nous parlons de voyages, de rencontres, de sac à dos, mais qu’en est-il de la base même du road-trip ?

La conduite de véhicules divers et variés, du plus banal au plus délirant ! Un road-trip vous amènera à parcourir les plus belles routes, chemins ou sentiers perdus à travers montagnes, déserts, jungles… et j’en passe.

Bon, toutes les routes ne sont pas si agréables à parcourir, surtout quand elles sont truffées de nids de poules, animaux, etc. Oui, dans certains pays les routes sont plus des zoos qu’autre chose. Ça change du périphérique parisien et des bouchons des grandes villes du moins ! Quoi que … nous avons aussi nos spécimens.

S’il s’agissait d’un article hyper sérieux et pompant, je vous donnerais tout un tas de conseils du style :

  • Prenez un rendez-vous à votre préfecture
  • N’oubliez pas vos photos d’identité
  • Faites un permis international
  • Comment louer un véhicule sur place
  • Les meilleures enseignes de location internationales etc …

Le permis international est bien entendu essentiel pour circuler autour du monde. Bon, même si il est rarement demandé, voire jamais (dans mon cas) ! Il n’est malheureusement pas traduit dans toutes les langues. Ce qui nous évite aussi de partir avec un dictionnaire à la place d’un permis.

Maintenant que la question du permis a été abordée, passons aux vrais conseils.

Conduire en terre inconnue 2
The Trip – Conseils pour conduire en terre inconnue

1. Apprendre les règles de conduite du pays que l’on visite

Rien de super palpitant, mais vraiment essentiel.

La conduite à gauche peut surprendre si on ne s’y attendait pas. Renseignez-vous donc bien avant d’arriver dans le pays et même sur place. Les locaux vous donneront volontiers quelques astuces et conseils de conduite. Par exemple, en Inde, regarder derrière soi est quasi une interdiction, et on comprend rapidement pourquoi :-).

Conduire en terre inconnue 3
The Trip – Conseils pour conduire en terre inconnue

Bon, heureusement tous les pays n’ont pas le code de la route français, sinon vous pourriez vous y prendre quelques années en avance. Par contre, la conduite peut être réellement surprenante dans certains pays donc prenez le temps d’apprendre les grandes lignes avant de prendre la route.

Mais attention, soyez toujours prudents et n’essayez pas de reproduire à l’identique leur comportement et leur conduite. En France, conduire à 6 sur un scooter n’est pas dans nos habitudes. Dans certains pays, si !

Conduire en terre inconnue 4
The Trip – Conseils pour conduire en terre inconnue

2. Le port du casque

Restons encore un peu dans le sérieux pour un point qui est vraiment important.

Dans certains pays vous verrez que le port du casque est vraiment anecdotique. Ne faites pas pareil et ne négligez pas ce point. Même s’il fait 35 degrés et une humidité amazonienne, assurez-vous de bien porter un casque.

Attention aussi concernant le choix du casque : prenez un vrai et bon casque et non pas une passoire de cuisine.

 

3. Profitez du paysage et roulez DOUCEMENT !

Oubliez le périph, les embouteillages, la pression pour arriver à l’heure au boulot…

Vous vous levez pour prendre le volant ou guidon et découvrir de nouveaux paysages et des endroits qui vous sont inconnus. Alors, prenez votre temps, regardez, arrêtez-vous, prenez de belles photos (on m’appelait le « chinois » ! allez savoir pourquoi…). Le bord des routes regorge de véritables petits trésors de la gastronomie locale. Alors, profitez en pour les guetter et pour vous arrêter quand vous pouvez.

Conduire en terre inconnue 5
The Trip – Conseils pour conduire en terre inconnue

Dans certains pays les routes sont un vrai bonheur, d’autres réservent des surprises à chaque virage. Animaux, nids de poules, plus de route …. Vous allez rire, mais dans certains pays ils aiment laisser les routes inachevées, histoire d’ajouter un peu de piment et de diversité à la conduite. (ah le Cambodge ….).

Conduire en terre inconnue 6
The Trip – Conseils pour conduire en terre inconnue

4. Évitez de rouler en cas de fortes intempéries climatiques

Vous êtes à la bourre dans votre planning ? Détendez-vous, vous êtes en road-trip, pas sur le trajet du bureau. Alors, quand le temps ne le permet pas, ne foncez pas tête baissée et profitez-en pour vous reposer. N’oubliez pas que les effets d’une météo capricieuse à l’étranger sont souvent pires qu’en France. Même avec votre meilleur poncho, admirer la pluie à l’arrêt et à l’abri, surtout à moto, peut être également plaisant.

Conduire en terre inconnue 7
The Trip – Conseils pour conduire en terre inconnue

5. Aimer le café et le thé

Je parle de road-trip et pas de voyage organisé à 15 dans un bus et votre programme écrit sur un papier.

Je parle de véritable aventure. Cela signifie qu’il faut faire parfois beaucoup, beaucoup de routes avant de trouver un endroit où dormir et se nourrir.

Vous partez le matin pensant suivre la route indiquée sur votre carte, puis vous vous rendez compte que c’est plus long que prévu ou que vous vous êtes trompé. Les erreurs réservent parfois de très belles surprises !

Dans ce cas, mieux vaut être éveillé et faire quelques kilomètres de plus. Le thé ou le café s’avèrent alors vraiment indispensables de temps en temps. À moins que vous ne connaissiez un autre remède miracle.

Moi, j’avais toujours des sachets Nespresso dans mon sac. L’eau chaude est en effet plus facile à trouver.

 

6. Partir avec des provisions et outils

Toujours partir avec l’essentiel sur soi ! Eau, nourriture, Oreo (on en trouve partout) …

Prenez également quelques outils avec vous ! Vous trouverez de nombreux bouisbouis de réparation au bord des routes, mais imaginez-vous… en Mongolie avec personne à 300 km à la ronde !

À moto, n’oubliez pas l’essentiel ! bougies, ampoule de rechange, câble d’embrayage, courroies de transmission. Les tendeurs vous seront également d’une grande aide. On peut vraiment tout attacher sur une moto quand on se débrouille bien ;-). (ne pas apporter tout son salon non plus).

Conduire en terre inconnue 8
The Trip – Conseils pour conduire en terre inconnue

7. Prendre l’apéro après une longue journée de route (avec modération)

Un des meilleurs moments de la journée. Après avoir été concentré toute la journée et avoir quelques douleurs à cause de votre selle peu confortable, la poussière plein le visage et j’en passe. Quel meilleur moment que de se poser et trinquer à son périple avec son compagnon de voyage ou les personnes que vous rencontrerez sur place ! Apéro = rencontres assurées.

C’est aussi un bon moyen de goûter les spécialités locales.

Imaginez vous … 7h de route, poussières, caillasse, panne, crevaison, re-panne … et je passe les conditions climatiques. Puis … cocktails, bière fraîche ou sans alcool, selon les préférences.

Le pied assuré et on rigole bien de sa journée de galère.

 

8. Savoir accélérer (un peu) quand il faut

Avis à tous les passionnés de transports motorisés. Il est bon de savoir accélérer de temps en temps. Juste un peu, ce ne sont pas les 24h du Mans non plus.

Un désert en face de vous, personne, pas un rocher, pas de radar … dépasser les 30 km/h pourrait s’avérer vraiment jouissif. J’insiste, bien entendu, restez raisonnable et prudent.

Conduire en terre inconnue 9
The Trip – Conseils pour conduire en terre inconnue

 

9. Faites vous TRIPPER !!

Le road-trip permet d’aller où l’on veut, quand on veut, alors surtout oubliez votre train-train quotidien et laissez-vous emporter par l’envie de la découverte et de l’aventure. Vous voyez une petite route qui n’est pas indiquée ou qui ne correspond pas à votre trajet ? Celle-ci vous fait incroyablement envie ? Alors, n’hésitez pas à sortir des sentiers battus et croyez-moi que vous pourrez découvrir au bout de cette route un véritable trésor. Bon, sauf si la route est réellement impraticable.

Conduire en terre inconnue 1
The Trip – Conseils pour conduire en terre inconnue

 

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez peut être :

Laisser un avis