Souvent les garçons aiment la moto… les miens c’est certain : Marius 13 ans et Gabin 15 ans font du moto cross et Papa Philippe roulent de temps en temps avec eux en entraînement ! Ils sont amateurs mais passionnés ! Moi, pour mes 45 ans, je me suis vue offrir mon permis moto et depuis 3 ans c’est en 2 roues que je vais chercher le pain. Nos vacances étaient jusque là essentiellement en VTT à la montagne !

Alors quand le projet de partir sillonner des chemins en moto a germé dans la tête des garçons, je me suis dit que je devrais y arriver et finalement je me suis lancée le défi ! Double défi car il fallait aussi trouver une destination permettant aux gars “non titulaires du permis de conduire” de piloter et non d’être passagers… Et cousine Chantal, pas plus expérimentée que moi en enduro hormi elle aussi sur son VTT, est entrée dans le projet.

Sur le net, je trouve Planet Ride et à Planet Ride je trouve une oreille attentive et de bons conseils. Exit mes choix initiaux l’Italie, le Portugal ou le Costa Rica, welcome le Laos. Pourquoi pas, l’Asie nous ne connaissons pas et Le Laos encore moins !

Et là, dès le 1er contact téléphonique avec Charly et Jérémy, les partenaires Planet Ride spécialistes moto au Laos, je suis séduite : ils font tomber mes doutes (suis je folle d’amener mes gamins si loin ? y’a des bêtes ? serons nous en sécurité ?) et me promettent une belle aventure … A coup de mails et conversations téléphoniques, ils nous concoctent un périple de 5 jours au nord de Luang Prabang, une boucle longeant les frontières Vietnamienne puis Chinoise, dans cette contrée montagneuse parsemée de forêts, rivières, rizières et tribues hautes en couleurs.

Et bien l’aventure fût magnifique !!! Un guide Laotien, surnommé Big, expérimenté et attentionné, un parcours varié et jonché de découvertes, savant mélange de routes sinueuses et de “off road” tantôt pistes de sable (j’aime pas), tantôt single terre et cailloux (j’adore), passages sur des ponts en tout genre et franchissement de rivières, des rencontres inoubliables et un matériel sans faille (hormis un souci de bottes mais celles là sont parties à la poubelle, n’est ce pas !?).  Papa, mécano à ses heures perdues n’a même pas eu à mettre ses mains dans les moteurs de ces Honda CRF 250 !!!

Nous roulons chaque jour entre 150 et 250 km. Big nous explique et nous décrit chaque matin avant le départ notre étape. Puis nous enfourchons nos bécanes, sous les yeux admirateurs et parfois intrigués de nos hôtes, toujours dans la même configuration, Big et les enfants devant, les 3 adultes derrière. Le bonheur d’être entre nous, c’est que le rythme est adapté et personne ne ressent de pression. Evidemment, devant ça roule un peu plus fort et derrière c’est plus contemplatif ! Et toujours le guide qui veille, qui conseille, qui explique et surtout qui traduit. Bon de temps en temps, Philippe file à l’avant avec ses gars, histoire de se faire plaisir et là, nous les filles redoublons de prudence pour ne pas chuter sinon qui va nous ramasser cette satanée moto trop lourde pour nos petits bras ?

A chaque étape ses découvertes, une tribue Mhong, un marché flamboyant, des villages reculés, à chaque soirée sa ou plutôt soyons honnêtes, ses bières, à chaque nuit ses coqs (ils nous suivent ou quoi ? en tout cas ils chantent trop tôt…) et à chaque matin son petit déjeuner “surprise” : café noir local excellent mais rare, riz délicieux mais trop c’est trop !!! “sticky or steamed rice this morning ?” “non merci, des tartines s’il vous plait” grrrr…

Mine de rien plus de 800 km en 5 jours, pas mal pour une première ! Mais voilà, on aurait bien continué parce que finalement c’est grisant pour ne pas dire envoûtant de rouler dans ces conditions et parce qu’on est loin d’avoir tout vu. Du coup, le Sud du Laos, dites donc Charly et Jeremy, c’est comment ?

Pour conclure, certes il faut être un peu dégourdi et savoir manier une 2 roues, mais nul besoin d’être des champions pour vous laisser embarquer ! Et si par hasard, Charly et Jeremy vous proposent aussi de naviguer sur le Mékong, un périple VTT ou un trek  jusqu’aux cascades, allez y foncez !!! L’aventure, ils maîtrisent.

Corinne, maman motarde “finisher du Tour du Laos”

Vous aussi partez sur les plus belles routes du Laos pour un road trip moto unique !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez peut être :