Clément Desmousseaux est l’un des co-fondateur de Planet Ride. Au côté de Alex Zurcher et Baptiste Frérot, il est la stratégie web et l’homme de l’ombre du site internet et des relations avec les Partenaires Spécialistes de Planet Ride. Clément Desmousseaux travaille dans le tourisme (production, communication, marketing et web) depuis 10 ans. En 2013, en quittant son poste de marketing manager chez Shanti Travel, il décide de rejoindre l’équipe Planet Ride afin de créer l’unique plateforme de mise en relation pour le voyage motorisé. Découvrez ci-dessous son interview.

 

Que fais-tu de ta vie quand tu es au travail ?

Mon travail principal est de créer la stratégie marketing et communication de Planet Ride. Je choisis les nouveaux partenariats, crée les nouvelles campagnes de communication et assure l’administration et le développement du site internet et du logiciel utilisé par les Partenaires Spécialistes. Ma journée type se résume à : coder le site internet, appeler des partenaires et passer du temps sur Excel. Ce n’est pas le métier le plus sexy du monde décrit comme cela, mais les parties de création graphique et de compréhension des attentes des Planet Riders sont passionnantes.

 

Que fais-tu de ton temps libre ?

Mon temps libre… euh, pardon ? Quel temps libre ? …
Le peu de temps libre que je m’accorde, je le passe au cinéma ou en voyage. Ça fait désormais trois ans que je vis en Inde. Ce pays est tellement grand que mes derniers voyages se résument à la découverte des régions reculées d’Inde.

Quand je vivais au Portugal, l’hiver dernier, mon temps libre était consacré au surf, à la randonnée et aux balades à vélo. J’avais alors choisi de ne pas avoir de moto ou de voiture. Mais j’ai eu la chance de faire régulièrement des balades avec une veille Pyang Yang généreusement prêtée par des potes.

 

Que conduis-tu tous les jours ?

Cela dépend de mon humeur, de la circulation et de ma motivation. Conduire à New Delhi n’est pas toujours un bonheur ou un anti-stress (au contraire). Donc les jours de trafic, je conduis une Royal Enfield 350cc Machismo de 1996 avec échangeur de vitesse à droite (à l’ancienne) et par jour de flemme, je conduis une toute petite Suzuki Zen qui se faufile partout.

 

Pourquoi avoir été tenté par Planet Ride ?

En partant de Shanti Travel, Alex et Alex m’ont de suite proposé de m’associer au projet en tant que directeur Marketing et Technologie. Planet Ride c’était l’opportunité rêvée de travailler avec des personnes que j’apprécie sur un projet qui allait cartonner !

 

Pourquoi tu penses que Planet Ride va plaire ?

Tout d’abord je ne pense pas, je sais ! Planet Ride va plaire à trois types de voyageurs : les passionnés d’un certain type de véhicule, les road-trippers et un public plus large de voyageurs souhaitant découvrir les destinations d’une manière différente.

Les passionnés, ces personnes qui vivent pour la pratique de leur véhicule préféré vont adorer les voyages proposés par les Partenaires Spécialistes Planet Ride. La plupart de nos Partenaires ont pratiqué un véhicule à haut niveau et savent choisir les itinéraires pour satisfaire les aventuriers.

Ensuite, les amoureux de road-trips, comme Baptiste et moi, seront séduits par la multitude de destinations et de types de véhicules proposés sur le site www.planet-ride.com. Quoi de plus simple que de prévoir un road-trip avec LES professionnels de ce type de voyage !

Enfin, les familles, couples ou groupes d’amis, sans être pour autant fans d’un véhicule en particulier, seront séduits par le nombre de voyages Découverte que nous proposons. En effet, certains pays nécessitent l’utilisation d’un 4×4, d’un quad ou d’une motoneige pour accéder aux meilleurs endroits ! Pour eux, ce sera toujours mieux de voyager avec Planet Ride que de rejoindre un voyage en groupe organisé en bus ou minibus ; le véhicule vous permet une totale indépendance et une vraie liberté !

 

Comment vois-tu Planet Ride dans deux ans ?

Le rêve de tous les associés Planet Ride, c’est de voir Planet Ride devenir le leader de la vente de road-trips et d’aventures motorisées en France, en Belgique et au Québec. Mais mon rêve est surtout de voir toujours plus de voyageurs satisfaits des services de Planet Ride et du réseau de Partenaires Spécialistes.

 

Ton expérience de voyage préférée ?

Au plus loin que je puisse me souvenir, mon dernier voyage préféré est celui que j’ai fait au Portugal, à pied. Ce n’était que trois jours, mais je n’oublierai jamais ces paysages côtiers à couper le souffle, vierges de toute activité humaine et si relaxants.

Et sinon, mon expérience de voyage la plus drôle s’est déroulée en Chine. J’étais dans le train de Xian à Hanzhong (où j’ai mangé les meilleures nouilles sautées de ma vie, coincé entre deux pots d’échappement, assis a côté d’un feu tricolore) et je regardais mon Guide du Routard et ma carte écrits en Anglais, en mandarin et en pinyin. Après quelques minutes, plus un bruit, plus personne dans le compartiment… bizarre. En me rendant compte de nouveaux bruits dans mon dos, je me suis aperçu que tous les gens du wagon étaient installés derrière moi, regardaient la carte avec des yeux ahuris. J’ai très vite compris la raison de leur surprise et de leur étonnement : Oui, oui, vous ne rêvez pas, la moitié de ma carte est rédigée en chinois. Nous pouvons lire le même document…

Après cette expérience qui a largement facilité la conversation, j’étais invité par trois personnes à venir «  ici » (en pointant la carte et en me donnant un nom en Chinois). Malheureusement, la Chine était en pleine période d’inondations et toutes les destinations pointées du doigt étaient très largement à éviter.

 

Ton dernier road trip, c’était où ?

Le plus récent (je crois) est l’Irlande. Ce n’est pas forcément le plus original mais un des plus beaux et des plus agréables à rouler. Pour récapituler : réservation des billets d’avion au dernier moment, location de la voiture directement sur place (avec les galères que ça amène de ne rien prévoir en avance : première carte bleue qui ne fonctionne pas, deuxième qui n’accepte pas le seuil à bloquer), recherches de chambres d’hôtes soir après soir (pertes de temps considérables) mais le WOW était énorme. Quand tu te retrouves à conduire toute la journée entre paysages lunaires, falaises incroyables et champs de tourbes qui font penser aux Highlands écossais, c’est juste du bonheur. Une semaine plus tard on avait fait tout le Ring of Kerry et un bon bout de la côte sud-ouest de l’Irlande.

 

Que peux-tu souhaiter à Planet Ride ?

Une longue vie et beaucoup de voyageurs !