Que vous suiviez ou non son actualité, vous connaissez tous le football… Aujourd’hui l’équipe Planet Ride vous présente le moto-ball ! Ce sport mécanique dont la moitié des équipes françaises de première division sont regroupée dans le Vaucluse, est un hybride du football et de la moto. Pourquoi dans le Vaucluse ? Dans la commune de Monteux il se transmet de père en fils, comme une tradition familiale. Ce sport méconnu offre une occasion à de nombreuses petites villes de briller au plus haut niveau d’un sport.

motoball

La première apparition de ce sport se fit en 1923 en Angleterre : une rencontre se déroula sur un terrain de foot et eu un succès immédiat, entraînant la création d’équipes dans tout le pays. A cette époque, les matchs se jouaient à six contre six, et duraient deux mi-temps de quinze minutes, avec une pose de cinq minutes au milieu. Le moto-ball se développa rapidement à travers l’Europe et les règles évoluèrent avec son développement.

motoball

Maintenant les équipes se composent de quatre motards plus un gardien de but à pied, soit dix joueurs évoluant sur un terrain de gravillons avec un très gros ballon en cuir de quarante centimètres de diamètre et près de neuf cents grammes, et la cylindrée des motos est limitée à 250cc, alors que la partie se déroule en quatre périodes de vingt minutes. Les matchs sont rythmés de chocs et de chutes alors que les motards se disputent le ballon du bout de leurs bottes.

motoball

La Russie est le leader européen de ce sport alors que la France se classe deuxième. Les motos utilisées sont préparées spécialement pour ce sport, avec notamment des « pousses-ballon » permettant au motard, comme son nom l’indique, de pousser le ballon. Un règlement (disponible ici) détaille toutes les règles de ce sport mécanique original !

motoball

Malgré l’existence de compétition européenne, ce sport disparaît doucement en France, faute de ressource, les motos coûtant cher à préparer, à entretenir et à réparer… Partez sur les traces de son origine !