Zones montagneuses propices aux randonnées pédestres, paysages à couper le souffle, réserves naturelles et parcs nationaux, plages idéales pour surfer et pêcher… Autant de découvertes à faire lorsque l’on décide de s’envoler pour un safari Afrique du Sud. Toutefois, pour un séjour réussi, il faut bien s’organiser.

 

 

À quoi faut-il songer avant d’aller en Afrique du Sud ?

Les endroits à découvrir ne manquent pas dans ce pays immense. La première chose à faire est de définir le ou les itinéraires avec les lieux à visiter, et ce en fonction de la durée du séjour. Cela permettra entre autres de choisir et réserver le vol qui conduira à l’aéroport sud-africain le plus proche des sites où se déroulera le safari. Mise à part la période de Noël, le prix moyen d’un billet d’avion vers l’Afrique du Sud est de 750 euros, parfois moins lorsqu’il y a des promotions.

Tout comme les citoyens canadiens et suisses, les ressortissants de l’Union européenne incluant la France, sont dispensés de VISA pour entrer et séjourner en Afrique du Sud pendant moins de trois mois. En présentant un passeport en cours de validité à l’arrivée sur le sol sud-africain, un permis de séjour de 90 jours sera délivré. Pour ce qui est de l’hébergement, le choix est large que ce soit sur place ou en ligne, et les réservations ne sont indispensables qu’en haute saison (décembre-mars), car Sud-Africains et touristes étrangers prennent d’assaut tous les lieux de villégiature.

Par ailleurs, aucun risque sanitaire grave n’est à signaler, et faire un safari Afrique du Sud n’impose pas de vaccin obligatoire, à moins que l’on ne revienne d’un voyage en Afrique ou en Amérique du Sud. Auquel cas, un certificat de vaccination contre la fièvre jaune sera réclamé. En outre, à titre préventif, il est recommandé d’être à jour dans ses vaccinations (hépatites A et B, diphtérie, tétanos, poliomyélite, typhoïde, rage), et de prendre un traitement contre le paludisme, particulièrement si on envisage de passer dans le Nord-Est du pays.

Les safaris Afrique du Sud

Si le safari est le programme choisi, on peut être sûr de trouver des lieux et des sites adaptés aux voyageurs indépendants et en groupe. Il est même possible de faire des safaris en voiture, à moto, à pied, à dos d’éléphant…

·         Activités dans les réserves

Rencontres inoubliables avec les animaux sauvages du parc Kruger

Le parc Kruger concentre une impressionnante diversité faunistique si bien qu’en 2001, le parc a été déclaré Réserve de Biosphère par l’UNESCO. Les fameux Big Five (lion, éléphant, léopard, buffle et rhinocéros) y sont bien présents en grand nombre.

La réserve est un incontournable pour qui veut observer et photographier ces spécimens majestueux qui vivent en liberté, tout en goûtant aux plaisirs du safari parc Kruger en Afrique du Sud. C’est l’endroit par excellence pour voir de près le règne animal, son mode de vie, ses chaînes alimentaires et ses curiosités…

Voici notamment deux de nos circuits passant par le célèbre parc Kruger !

 

 

Les gorges du Blyde River Canyon et sa pléthore d’activités

Se trouvant à l’Ouest du Kruger, le Blyde River Canyon, avec plus de 700 mètres de profondeur, est le troisième plus grand canyon au monde. Ses falaises sont recouvertes d’une végétation luxuriante où de nombreux primates ont élu domicile.

Les petites îles au fil de l’eau créent un paysage d’une beauté exceptionnelle. Plusieurs endroits en hauteur comme le piton rocheux Three Rondavels, peuvent permettent notamment d’avoir une vue panoramique sur la gorge et son environnement enchanteur. Entre les randonnées pédestres, le rafting ou le canyoning, les activités à essayer au Blyde River Canyon ne manquent pas.

 

 

La Sun City et la réserve du Pilanesberg

Ceux qui aiment les jeux de hasard n’hésiteront pas à rouler jusqu’à Sun City (deux heures et demie en voiture de Johannesburg), la « Mini Las Vegas » d’Afrique du Sud. Mais le véritable point d’intérêt de ce site, c’est sa jungle artificielle abritant une flore exotique (3000 espèces de plantes et d’arbres venues des quatre coins du globe) et qui se prête parfaitement au safari-découverte.

 

 

Et à quelques encablures se trouve la réserve du Pilanesberg avec ses paysages volcaniques et sa biodiversité fascinante. L’occasion de partir pour une virée en voiture au cœur de la savane à la traque du rhinocéros, d’essayer le safari en montgolfière ou prendre part à une marche guidée pour donner un côté original à l’excursion.

Le parc transfrontalier de Kgalagadi

L’Afrique du Sud, la Namibie et le Botswana se réunissent au territoire désertique du Kalahari, sur lequel a été créé le Kgalagadi Transfrontalier Park, fusion des parcs du parc national sud-africain Kalahari Gemsbok avec le parc national botswanais Gemsbok. Il se caractérise par un environnement de sable rouge et blanc et de buissons épineux.

 

 

Le parc occupe un tiers du désert et constitue une aire de jeu géante pour les amateurs de safaris à moto. Parmi les découvertes à faire dans ce vaste territoire aux conditions extrêmes, des milliers de mammifères (guépards, lions, hyènes, chacals, gnou, oryx, springbok, éland, bubale…), plusieurs espèces de reptiles et une avifaune abondante.

Les autres parcs naturels qui valent le détour

Moins connue du grand public et donc épargnée du tourisme de masse, la réserve protégée d’Hluhluwe Umfolozi – la plus ancienne réserve du continent africain – est située à 280 km au Nord de la ville de Durban, dans la province du KwaZulu Natal. Pourtant, c’est une région offrant un caléidoscope de paysages entre collines et savanes à perte de vue, et où évolue une impressionnante diversité d’espèces animales. C’est là que la probabilité de tomber nez à nez avec le rhinocéros blanc du Sud est la plus élevée.

 

 

Avec quelques 300 km de pistes et de routes, Hluhluwe Umfolozi est le site idéal pour s’adonner à un safari sensationnel, que ce soit avec son propre véhicule ou celui d’une agence.

 

 

Dans tous les cas, on ne peut se passer d’un guide local, surtout si l’on projette d’accéder à l’estuaire de Santa Lucia, cet univers aquatique abritant crocodiles, rhinocéros et oiseaux, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Et si on se passionne pour les pachydermes, il faut se rendre au cap Oriental où un parc national entièrement dédié aux éléphants existe depuis 1931. Situé à 72 km du Port Elizabeth, l’Addo Elephant Park occupe un terrain de 180000 ha. Bien qu’il soit possible d’observer les éléphants dans une autre réserve sud-africaine, rien ne vaut une immersion dans cet endroit où 600 éléphants cohabitent et se déplacent librement. La particularité de ce parc étant l’éventail de formules, adaptées à tout à chacun pour le safari : 4×4, ferry, cheval ou marche.

 

 

·         Différences entre les parcs privés et publics :

Opter pour un séjour en réserve privée lors d’un safari en Afrique du Sud, c’est avant tout compter sur quelques privilèges. Ces établissements proposent des  dispositifs d’hébergement hauts de gamme, des prestations distinctives, du calme car très peu de voitures en circulation, restaurants raffinés et activités connexes. Évidemment, tout cela a un coût et ces réserves s’adressent plutôt aux personnes disposant d’un budget conséquent.

Les réserves publiques sont moins exclusives, avec ce que cela comporte comme avantages et inconvénients : les circuits, les activités et les hébergements y sont abordables. Ce qui explique les parkings bondés et la cohue. Il va sans dire que les logements, même s’ils sont propres et bien entretenus, restent également modestes, à l’image de la nourriture servie dans les lieux de restauration.

Le vin, une tradition sud-africaine

Pour les amateurs de vins, la région du Cap est parsemée de grands et moins grands vignobles qui ensembles, constituent un fleuron de la gastronomie sud-africaine.  Des dizaines de domaines viticoles font la renommée de cette région, pour ne citer que Paarl, Hermanus, Elgin, Worcester ou Stellenbosch. Et il serait bien dommage de passer à côté si on a la chance de faire un road-trip en Afrique du Sud. La mythique route des vins est constituée d’une série d’étapes avec au programme : visite de vignobles, promenades pédagogiques à la découverte de l’art de transformer le raisin et à l’occasion, dégustations des meilleurs crus.

Stellenbosch

La plus célèbre et la toute première route des vins d’Afrique du Sud est Stellenbosch. Créée en 1971, elle se situe à cinquante kilomètres de la ville du Cap et comprend 17 propriétés viticoles. Aujourd’hui, c’est l’un des pôles les plus attractifs du pays, avec des domaines qui font office d’hôtel et de restaurant à la fois, mais aussi des bâtisses datant du 17-18e siècle.

 

 

Franschhoek

La route de Franschoek (qui signifie « le coin des Français » en dialecte afrikaans), se situe juste à une heure et demie en voiture du Cap et s’ouvre sur un décor typique de la Provence française. D’ailleurs, les domaines portent pour la plupart des noms français.  Mont Rochelle, La Bri, Chamonix, Plaisir de Merle ou Petite et Grande Provence, en sont quelques exemples.

 

 

Klein Constantia

Pour vraiment profiter de la procession, plusieurs jours sont généralement requis. Et si la durée du voyage ne le permet pas, la péninsule du Cap qui accueille plusieurs vignobles réputés dont le célèbre Klein Constantia, producteur du vin de Constance très apprécié des cours royales au 18e siècle. À moto comme en voiture, l’aventure sur la route des vins plonge le voyageur dans une culture authentique, sur fond de paysages envoûtants.

À voir et à faire lors d’un safari en Afrique du Sud

Le pays de Nelson Mandela n’est pas réduit à un zoo géant. L’Afrique a beaucoup à offrir aux aventuriers qui aiment allier plaisirs de conduite, découvertes insoupçonnées et expériences inédites.

Exploration du Cap (Cape Town)

Entre mer et montagne, la ville du Cap jouit d’un cadre magnifique. Elle compte notamment parmi les localités les plus touristiques au monde. Le Cap se divise en plusieurs quartiers qui ont chacun leur propre particularité. À Cape Town intramuros ou dans ses environs, les loisirs et activités à essayer sont nombreux.

 

 

Pour les passionnés de randonnées, les montagnes autour de la ville constituent de véritables parcs d’attractions à ciel ouvert. On peut profiter d’une petite expédition menant soit à la Table Mountain, soit à la Lion’s Head. Ces deux monticules offrent une vue imprenable sur la ville, le Cap de Bonne-Espérance et l’Océan Indien.

 

 

Comme l’océan est aussi omniprésent en Afrique du Sud, il serait bien dommage de s’en priver. Les amateurs de surf seront parfaitement comblés. Landudno, Sea Beach et Glen Beach sont des plages à proximité de la ville où l’on peut surfer et se détendre. Toutefois, pour dompter les meilleures vagues, il est recommandé d’aller à une vingtaine de kilomètres de là, à Muizenberg, voire plus au nord, vers Bloubergstrand.

Les passionnés d’activités sportives quant à eux, peuvent se dépenser en faisant cyclisme. Le vélo est aussi pratique qu’agréable pour arpenter la ville et ses alentours. C’est une expérience complètement différente de la moto ou la voiture, mais elle ne peut que ravir, surtout si l’on emprunte la route vers le Cap de Bonne-Espérance, les routes côtières ou la région des vins.

Et pour prendre un peu de recul, louer des kayaks dans le quartier de Sea Point est une excellente idée. Naviguer en longeant la côte et profiter d’une vue inouïe sur les montagnes (Signal Hill et Table Mountain) les maisons au bord de l’eau. Entre juillet et novembre, les plus chanceux aperçoivent parfois des baleines, au large.

Et le Cap propose également des loisirs insolites, comme le « sharkdiving » ou plongée en cage avec les requins, et le « skydiving » (saut en parachute). Compter au moins 115 euros pour ce type d’activité, plus particulièrement si elles incluent les options « vidéos » ou « photo et vidéos ».

Observer les baleines

Le safari en Afrique du Sud est une des rares occasions permettant d’observer ces cétacés. Bien entendu, il faudra se rendre dans certains points du pays pour ce faire. S’il est possible d’en apercevoir tout autour de la péninsule du Cap et le long de la côte sud, vers le cap des Aiguilles, c’est essentiellement à Hermanus, une station balnéaire établie dans la province du Cap-Occidental, qu’on peut les voir de plus près et en nombre.

 

 

Parfois, elles se rapprochent des rives, offrant un spectacle mêlant grâce et majesté, juste à quelques mètres. La saison idéale pour l’observation de ces grands mammifères marins s’étend du mois de juin au mois de novembre.  Il y a deux manières de contempler le spectacle de baleines à cet endroit. Le moyen le moins cher est de rester sur les côtes. D’autant plus que les baleines, de nature curieuse, aiment s’y aventurer. La deuxième option, un peu plus coûteuse, consiste à embarquer sur un bateau pour les voir au large.

Des activités pour la famille

Les safaris Afrique du Sud s’adressent aussi bien aux grands qu’aux tout-petits, dès lors qu’on choisit les programmes de manière à répondre aux centres d’intérêt et aux âges des uns et des autres. Safaris dans les réserves, rencontre avec les éléphants de Knysna, passage au parc d’attractions de Sun City, baignade à la source d’eau chaude de Montangu, visite dans une des fermes d’élevage d’autruches d’Oudtshoorn, randonnée dans les massifs montagneux du pays… On a l’embarras du choix.

 

 

La route des jardins qu’on appelle l’Éden sud-africain est par ailleurs un endroit qui fait rêver. Elle est destinée aux amateurs d’aventure et de grands espaces. C’est une destination insolite et un itinéraire fantastique. Entre Le Port Élisabeth et le Cap, l’Éden sud-africain s’étend sur 250 kilomètres de littoral. Il abrite des petites bourgades de fermiers et de pêcheurs, des plages encore préservées ainsi que des forêts primitives. Avec le climat tempéré, il est possible de profiter du lieu à n’importe quelle période de l’année. De plus, les activités qui s’y pratiquent conviennent à toutes les générations : personnes âgées, groupe ou couple de jeunes, familles avec enfants…

Le township, Soweto, localisé au sud-ouest de l’Afrique, est connu pour son histoire. Il abrite la première résidence de Nelson Mandela où un musée et de nombreux lieux et monuments lui sont dédiés.

 

 

L’art culinaire sud-africain

La viticulture n’est pas la seule branche de la gastronomie dans laquelle l’Afrique du Sud excelle. La cuisine sud-africaine est haute en couleur et résolument riche en saveurs. Et le goût particulier, mais non moins appétissant des mets traditionnels peut se savourer aussi bien dans les gargotes et les tables d’hôtes, que les restaurants étoilés des villages et villes du pays.

La saucisse boerewors, les tripes, le morogo, le biltong…, sont autant de plats typiques qui attirent les fins gourmets en Afrique du Sud. Le plus populaire restant le Braai, la grillade traditionnelle à la manière des Afrikaners de différentes sortes de viandes : gibier, porc, agneau, poulet… On le retrouve également en Zambie, au Zimbabwe, au Lesotho, en Namibie et au Botswana.

Il va sans dire que l’omniprésence de tables traditionnelles n’exclut pas les enseignes asiatiques, indiennes et européennes. Il est tout à fait possible de retrouver des spécialités tous azimuts, y compris dans les réserves et parcs dédiés aux safaris. Et côté boissons, l’Afrique du Sud produit certaines des bières de renommée mondiale, en plus du vin !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez peut être :