Les quatre aventuriers The Trip

 

Ils partiront sur la trace des explorateurs vivre et faire vivre une aventure hors du commun à toute la communauté d’aventuriers, de riders et de passionnés qui les suivent.
Préparez-vous à suivre ces aventuriers au 4 coins du globe, les soutenir et leur lancer des défis.

Ils comptent sur vous !

 

Jules :

FB_IMG_1465403107790

 

J’ai toujours été passionné de plongée sous-marine et de la nature en général, j’ai donc voulu devenir cadreur sous-marin dès mon plus jeune âge, directement après le bac, j’ai fait une école de cinéma en alternance de 2 ans.

J’ai eu la chance de faire énormément de stages pendant cette formation, ce qui m’a permis juste après cette école de commencer directement à réaliser des vidéos pour des agences de voyages et autres compagnies aériennes. C’est à partir de là que ma passion pour le voyage a commencée…. Par la suite, j’ai filmé un peu partout dans le monde, pour des projets professionnels mais aussi personnels, avec mon équipe on a réalisé une vidéo de Santo Antao au cap vert qui a super bien fonctionné sur la toile. Si bien que par la suite, le tourisme du Cap Vert nous a commandé le même programme, mais pour toutes les îles. Nous travaillons activement dessus en ce moment même, ce qui représente plus d’un an de tournage sur ces superbes îles, à la rencontre de leur cultures.
https://vimeo.com/user15963156

Je travaille aussi pour différentes boîtes de production, et ainsi je réalise, cadre aussi bien des pubs internet pour des produits ou marques et je ne manque pas de faire des vidéos à chacun de mes voyages.

Morgan :

2016-05-11 17.36.21

Je ne suis jamais allé vraiment à l’école, je séchais tout le temps, du coup quand j’étais gosse, mon père journaliste m’emmenait avec lui sur ses tournages, je portais la caméra et le matériel, plutôt que de me laisser zoner. À 16 ans j’étais officiellement radié des bancs de l’école et j’ai commencé à voyager et à faire des petits boulots. À 18 ans j’ai fait un tour du monde de 2 ans, par le Maghreb, le golf, l’Asie du Sud-Est, les États-Unis côte Ouest et le Mexique avant de rentrer faire une école de cinéma… Que là encore j’ai pas fini ha ha ! J’ai directement taffé par la suite comme cadreur. J’ai été pris par le CESCOF pour faire des films pour l’armée c’était cool. On a voyagé un peu partout en Afrique et au Moyen Orient, mais au bout d’un moment j’en ai eu marre donc (4 ans) maintenant je me limite a des moocs. Je bosse en cadreur et monteur surtout en télévision, en docu, en émission type « les anges » et en un peu de tout. Dès que je bosse pas, je voyage, j’en suis a 59 pays (bientôt plus avec The Trip 😉 )

Moi ma finalité c’est de faire du scénar, et de la réal ciné : j’ai été pris au concours de la scénaristerie cette année (le plus gros concours de scénario en France), et ce que j’aime dans le voyage c’est que ça nourrit mes scénars. J’ai réalisé quelques courts métrages et une série de fiction pour SLMP prod.

https://www.youtube.com/channel/UCUzKO1hJyjIvh9SRyNkevYQ

Ma grande passion c’est la photo, je mitraille dès que je quitte Paris, là il y a une galerie qui regroupe tout ce que je peux mettre (les pays faits avec l’armée bien sûr je n’ai pas le droit de les diffuser)
https://www.facebook.com/Grouzniak/media_set?set=a.10153064070953750.1073741838.725628749&type=3

 

morgan

 

En gros Jules et moi on s’est naturellement mis en binôme sur The Island, on s’est rencontré sur l’île et on s’est super bien entendu dès les premières minutes parce qu’on se complète. Lui c’est un fonceur, moi je suis endurant, lui c’est la forme, moi je suis le fond. Il sait parfaitement mettre en image, moi je sais quoi raconter. Les images canons de notre vidéo c’est lui, la petite histoire et le montage c’est moi. Sur l’île on s’est rendu compte que ça ne s’arrêtait pas à ça, on a découvert qu’on adorait tous les deux la moto, lui a une Ducati Scrambler, moi je viens de me séparer de ma GEX. Avant de découvrir « The Trip » alors qu’on était sur l’île on parlait tous les deux de prendre des cams et de faire un road-trip en se filmant : genre « The Island », mais avec le mouvement, une forme de « j’irai dormir chez vous » de l’extrême.

Lui c’est un fada de plongée, de surf, moi je suis plus désert et bitume, il a écumé tous les océans, moi j’ai fais le Sahara, l’Arabie Saoudite et le désert du Mexique. Il a une planche de surf, moi ça fait plus de 20 ans que je fais du longboard sur du bitume. Au Cap Vert il se déplaçait avec son sac dos à la rencontre des gens, en Chine à 25 ans j’ai fabriqué un radeau et j’ai descendu une rivière pendant une semaine et je dormais chez les habitants le long du fleuve.

On se connait que depuis quelques mois et on a l’impression de se connaître depuis toujours grâce à The Island, on partage les mêmes rêves, le même goût pour la vidéo et les mêmes envies de voyages.

2016-06-08 18.43.58

 

Victor :

Vic Hôte ToscaneAventurier dès la naissance, j’ai vu le jour un 19 juin au bord du lac à Neuchâtel, en Suisse. Âgé à peine de trois semaines, mes parents me faisaient prendre mon premier avion pour le Tchad… Ma mère avait alors quitté d’urgence le pays juste avant l’accouchement en pleine opération Épervier, déclenchée début 1986 à l’initiative de la France après le franchissement du 16e parallèle par les forces armées libyennes.

Ma famille, contrainte de fuir les combats, s’est alors installée en Côte d’Ivoire, où mon père continuait sa mission d’ingénieur des eaux, dans le but de permettre un meilleur accès à l’eau potable et développer l’assainissement pour les populations africaines.

10 années se sont écoulées paisiblement au rythme d’Abidjan, et j’ai grandi aux côtés de mon frère, de mes parents, et de mes copains ivoiriens et expatriés. Cette période de vie m’a très certainement conféré le goût de l’ailleurs et des rencontres au travers de ce continent si particulier qui m’a vu grandir. Je sais, sans conteste, qu’une partie de mon cœur restera à jamais africain.

Suite à la décision de mes parents de se séparer, j’ai été contraint de rentrer en Suisse. Je renoue alors avec ma patrie de sang et évolue autour de Neuchâtel, fief originel de ma famille. Durant mon adolescence, mouvementée, mais très heureuse, j’ai rejoint régulièrement mon père qui est désormais basé à la Paz, en Bolivie. S’en suit une période riche en voyages, en découvertes des Andes, des Caraïbes et de nombreux pays des Amériques.

Mon adolescence se termine entre Neuchâtel, Paris et Lyon, où j’obtiens mon Baccalauréat. J’ai fait un stage de près d’un an dans un hôtel de Lyon avant mon retour dans le Canton de Vaud en Suisse pour démarrer mes études dans une école hôtelière en Juillet 2006. De nombreux voyages ont lieu durant ces 6 ans pour la pratique de la plongée sous-marine, du parapente, et le plaisir de voyager plus généralement. L’Asie devient alors mon nouveau terrain d’observation.

Suite à un stage au Costa Rica et à l’obtention de mon diplôme début 2011, j’ai renforcé ces compétences et cette aisance naturelle dans les ventes en travaillant au développement de différents projets pour des industries comme l’Immobilier d’affaires et les nouvelles technologies. Aujourd’hui, jeune entrepreneur dynamique, je collabore comme Consultant & Business Developper associé pour développer une gamme de produits gastronomiques à l’international.

Je suis un oiseau voyageur très curieux pour qui la soif de nouveaux projets et de belles rencontres n’a pas de limite ! À 29 ans, j’ai déjà habité dans 10 pays et visité plus de 28 autres, et j’ai toujours les yeux qui pétillent lorsqu’on évoque le voyage, le partage et les bonnes choses de la vie !

Jean Etienne :

Né à Brest un 25 janvier 1987 à l’heure de Starsky et Hutch,  je suis le dernier d’une famille de 4 enfants,  avec 3 super frangines.

JE BrasserieTrès vite, je grimpe sur mon premier optimiste et pêche mon premier bar dans la rade. Une passion dévorante se déclare alors pour tout ce qui touche de près ou de loin à l’univers de l’océan. Mon terrain de jeu privilégié, l’archipel des Glénan, situé à une dizaine de miles de la côte sud finistérienne, devient le théâtre de magnifiques parties de pêche et de mes premières vraies aventures marines.

18 années paisibles passent avant d’être rattrapé par l’appel du large, de l’horizon et de l’inconnu. Je décide alors de me lancer dans les métiers de l’accueil et de l’hôtellerie afin de parcourir un maximum de pays dans le cadre de ma formation et de m’envoler de ma Bretagne que j’aime tant. L’Angleterre d’abord, où je passe un diplôme de langue afin de postuler à l’école hôtelière. Accepté en Suisse, cette aventure me conduira notamment jusqu’en Inde, à New Delhi, pour un stage de 6 mois où le virus du voyage et des autres cultures ne me quittera plus jamais.

Issu de la même promotion que Victor, j’obtiens également mon diplôme début 2011. Je suis revenu m’installer à Lausanne après une année à la découverte des traiteurs parisiens. J’ai cherché rapidement à me spécialiser dans l’événement culinaire et j’apprends par la suite les ficelles du métier avec les meilleurs organisateurs de l’arc lémanique. Aujourd’hui Chargé d’événements et Gestionnaire de projets en tant qu’indépendant je coordonne des concepts d’événements variés et de soirées insolites dans des lieux toujours plus improbables.

Des plaines de Birmanie à l’Inde du sud, en passant par Muraille de Chine et la jungle du triangle d’or, j’ai déjà eu la chance de croiser des endroits magnifiques sur mon chemin.  Les rencontres que j’y ai faites et les souvenirs que j’en garde m’ont marqués à vie.

Un sage a dit : « On voyage pour changer, non de lieu, mais d’idées » Hyppolite Taine

Quoi de mieux que de partager un road-trip autour du monde !

Toujours partant, généreux et aillant le sens de la débrouille, je souhaite être un compagnon d’aventure au top.


Une rencontre, une amitié…

Juillet 2006, premiers jours à l’école hôtelière. Victor et Jean-Etienne sont accueillis avec les autres étudiants de la promotion, 240 personnes au total. Des activités sont organisées tout au long de la première semaine afin de permettre les rencontres, de briser la glace et de créer des liens.

Tous les nouveaux étudiants sont logés sur le campus lors des 6 premiers mois avec le même objectif. Jean-Etienne hérite d’une chambre dans le bâtiment D au rez-de-chaussée, juste en face du bar animé par les étudiants des autres promotions. Aillant le sens de l’accueil et une bonne chaîne HiFi, sa chambre devient vite un lieu prisé pour des débuts de soirée réussis.

Un soir de fin d’été, jouant aux cartes avec des copains, Jean-Etienne voit un type blond, coiffé à la brosse, entrer dans la pièce par la fenêtre restée ouverte en raison de la chaleur. « Salut, moi c’est Victor ! ». Suivront 10 années d’amitié solide au cours desquelles de nombreux super bons moments auront lieu.

Collocs pendant près de 6 ans, Victor et Jean-Etienne apprennent à se connaître et deviennent de vrais compagnons d’aventure. Fêtards, bons vivants mais fidèles en amitié et travailleurs, ils se soutiendront jusqu’à l’obtention du diplôme en février 2011 et s’accompagneront pour leurs débuts professionnels. De beaux voyages suivront autour de la plongée, du kite-surf mais aussi à la recherche de nouveaux horizons. Ils ont récemment partagé une aventure sur le sol indien qui les mènera sur les magnifiques plages de Goa ou dans la sacrée et si mystique ville de Bénarès. Cette expérience forte en émotion terminera de souder le lien qui les unit et leur amour commun des voyages peu communs.

Sans titre

Vic&JE sapin bleu

The Trip représente l’expérience ultime, celle qui leurs permettra de se dépasser, d’aller au delà d’eux-même.

Un nouveau chapitre s’écrit dès à présent. Place à l’aventure !

Laisser un avis