Voyageuse passionnée, Cynthia tient son blog (Zetravelerz) depuis plusieurs années maintenant. Aujourd’hui elle a accepté de faire un récit exclusif pour Planet Ride à propos de son dernier voyage au Vietnam. Une aventure qui nous passionne…

 

« Bon, je vais au Vietnam ou pas ? »

C’est la question que je me suis posée au moment où mon visa cambodgien arrivait à expiration. En quelques minutes j’ai fini par décider d’y aller. Trois jours avant de devoir quitter le Cambodge, j’ai fait ma demande de visa en ligne en urgence pour le Vietnam, j’ai booké mon vol et j’attendais de voir quoi faire sur place.

Alors, le 30 juin 2015, je suis partie de Phnom Penh à Saigon. J’avais en tête l’idée de me faire un trip en moto (j’ai toujours été attirée par les deux roues mais quand je voyage, je loue des scooters, pas des motos puisque je n’ai pas le permis). Bref, j’ai regardé les annonces de motos à vendre sur un site spécialisé et je commençais à me faire une idée du budget à prévoir (entre 250$ et 350$). Au fil des annonces, je me disais « putain ça a l’air énorme mais comment je vais conduire ça !? ». D’ailleurs, je ne savais même pas quoi vérifier sur une bécane avant de l’acheter… Alors, j’ai demandé conseils à mon pote Max (qui a voyagé à moto en Inde et au Népal). Il m’a très bien conseillée et m’a principalement dit de faire confiance à mon instinct. Il avait bien raison !

planet ride interview cynthia voyage moto vietnam

Le jour où j’ai acheté ma moto au Vietnam

J’ai contacté deux vendeurs (backpackers) et ai pris RDV avec eux le même jour. La première moto ne m’inspirait pas confiance du tout car il fallait réparer un paquet de choses. D’entrée, je savais que je n’allais pas acheter celle-­ci mais je me suis dit qu’il fallait quand même que je l’essaye histoire de voir ce que ça donne. Après un premier tour en passagère, je me suis lancée toute seule, en plein coeur d’Ho Chi Minh City, dans un bordel monstre et sans avoir conduit de moto manuelle auparavant ! Mon coeur battait la chamade car je devais à la fois me concentrer pour comprendre le fonctionnement de la vieille bécane tout en faisant attention à ne pas causer d’accident… En clair, ce premier essai était chaotique… J’ai calé, je n’arrivais pas à redémarrer, j’ai recalé en plein milieu de la route ! Je vous laisse imaginer mais il fallait bien que j’apprenne !

Bref, je suis franche avec la nana et lui dis que j’ai un autre RDV pour voir une autre moto que je préfère essayer avant de prendre une décision. Je promets de la tenir au courant dans les deux heures suivantes. Je retrouve donc Sergio, un colombien accompagné de sa femme et de son frère. Dès l’instant où mes yeux se sont posés sur sa moto, j’ai su qu’elle deviendrait mienne.

planet ride interview cynthia voyage moto vietnam

J’essayais de me retenir d’exploser de joie pour essayer de négocier le prix mais impossible de cacher mon enthousiasme (j’ai quand même économisé 10$) ! Je souriais comme une gamine et en plus Sergio était adorable (nous sommes encore en contact d’ailleurs) ! Il m’a expliqué tout ce qu’il a changé/arrangé (même si les 3/4 étaient du charabia pour moi n’y connaissant rien en mécanique) et il a pris le temps de m’emmener derrière lui pour que je puisse me concentrer sur le bruit du moteur et que j’apprenne à conduire en suivant ses instructions. Cette fois, quand mon tour est venu, évidemment, je flippais encore de me lancer dans la jungle routière vietnamienne mais à dos d’une moto en bon état, ça fait toute la différence ! Le bruit me séduit, les vitesses se passent avec fluidité, ça y est, je « sais » conduire une moto manuelle ! Youhou !!!

Au bout d’1h30­-2h, je préviens l’autre fille que je n’achèterai pas sa moto et je conclus mon deal avec Sergio. 270$ plus tard, j’étais devenue propriétaire d’une moto avec laquelle je m’apprêtais à vivre une des expériences les plus incroyables de ma vie ! J’ai oublié de le préciser mais c’est une Honda Win 100 (la plupart sont des répliques mais ce n’est qu’un détail car elles fonctionnent bien et sont bien connues des mécanos vietnamiens).

Bon, je ne vous cache pas que je stressais à chaque feu rouge ! L’idée de rater le point mort, de caler, de réussir à démarrer en douceur me faisait bien paniquer mais finalement, à force de me tromper, j’ai appris à connaître ma moto et à la maîtriser. Finalement, c’est super facile !

planet ride interview cynthia voyage moto vietnam

Le jour où j’ai voyagé en moto au Vietnam

Voilà voilà, il fallait que le jour du départ arrive (le lendemain de l’achat de ma moto). Une fois mon backpack en place sur la rack arrière, il fallait que je sorte de ma petite impasse qui apparaissait comme un véritable défi pour moi. J’ai calé 2 fois sur même pas 300 m et une fois sortie de là, je devais encore faire face au centre ville hyperactif de Saigon. J’ai peiné pour trouver la sortie mais une fois chose faite, j’ai crié de joie sous mon casque tellement j’étais heureuse de me lancer dans cette aventure absolument inconnue et nouvelle pour moi ! C’était jouissif !

 

Inscription Newsletter Planet Ride

 

Je ne le savais pas encore mais je me suis lancée dans un périple d’au moins 3 385 km, en moto, seule, et libre ! De Saigon à Sapa en terminant à Hanoi. En chemin, j’ai dû affronter la pluie (entres autres conditions risquées). Au départ, je ne voulais pas conduire sous des averses torrentielles mais manque de bol pour moi, il a pas mal plu sur mon mois de voyage alors je me suis dit « tant pis, j’y vais, je serai prudente ». J’ai bien flippé par moment et j’étais souvent bien trempée malgré mon super poncho mais il ne m’est rien arrivé alors je suis bien contente d’avoir pris ce risque. J’ai aussi vécu des moments moins sympas en constatant (presque) tous les jours des accidents de la route… Qu’il pleuve ou non, les routes vietnamiennes sont vraiment dangereuses et même en étant prudente, j’ai eu pas mal de frayeurs mais finalement, j’étais encore plus heureuse de constater que je m’en sortais bien (soyez prudents !!!).

planet ride interview cynthia voyage moto vietnam

Quant aux routes, j’ai vraiment conduit partout et dans toutes les circonstances imaginables ! J’en parle plus en détails dans cet article sur mon blog si vous voulez en savoir plus. D’ailleurs, j’ai véritablement conduit seule pendant 4 jours puisqu’en chemin j’ai rencontré deux autres baroudeurs dont un allemand qui est resté avec moi sur tout le reste de mon aventure. À ce propos, même si j’étais très à l’aise toute seule, j’étais bien contente de continuer à ses côtés. Pourquoi ? Parce que c’est un aventure absolument magique et je suis heureuse de l’avoir partagée avec lui. Croyez­-moi, ça m’arrivait très très très souvent de sourire sous mon casque et de crier de joie tellement cette aventure me rendait heureuse alors pouvoir partager ce bonheur avec quelqu’un, c’est vraiment un gros plus ! Après, quand il m’arrivait quelques galères, il était là pour m’aider mais sachez aussi que les vietnamiens sont adorables (malgré tous les commentaires négatifs que j’ai du mal à comprendre à leur sujet) et en étant une fille, j’avoue n’avoir jamais eu de gros problème puisqu’il y avait toujours quelqu’un pour venir à ma rescousse même sans parler la même langue.

Enfin, cette liberté de voyager en moto m’a complètement rendue accro et je compte bien recommencer au Vietnam et ailleurs ! Pouvoir fuir le tourisme de masse, c’était exactement ce que je voulais même si j’ai évidemment découvert des étapes bien connues du pays !

planet ride interview cynthia voyage moto vietnam

Le jour où j’ai quitté le Vietnam

Dur… Trop dur… Trop de séparations à gérer d’un coup… Quitter ma moto (vous verrez, on s’y attache !!), le Vietnam (les gens, la nourriture, les paysages, TOUT), mon allemand… Ce mois a été très intense et très enrichissant. Même si je suis partie en versant un paquet de larmes, je sais déjà que je retourne au Vietnam fin 2016 et que je referai ce voyage du nord au sud en profitant de l’occasion pour découvrir des endroits que je n’ai pas parcouru en juillet dernier. J’ai d’ailleurs un projet concret à développer là-­bas donc n’hésitez pas à rester en contact pour en savoir plus !

 

 

Inscription Newsletter Planet Ride

 

 

En guise de « mot de la fin », si vous aimez la moto et la liberté, lancez-­vous dans cette aventure extraordinaire ! Oubliez le bus et choisissez la moto si vous êtes féru d’aventure ! J’aimerais inspirer et encourager ceux qui doutent ou ont peur de se planter. Souvenez- vous que je n’avais JAMAIS conduit de moto manuelle avant de me lancer dans ce voyage et pourtant, je l’ai fait ! Tout est possible ! Bons voyages à tous et merci d’avoir lu mon récit !

 

 

Vous souhaitez partir au Vietnam ? Voici les voyages disponibles sur Planet Ride pour cette destination :

Une réponse à  Récit de voyage : le Vietnam à moto avec Cynthia, voyageuse et blogueuse

  1. circuit luxe vietnam

    2016-08-24T11:36:14+00:00

    Un très bon récit. Merci bien pour ce partage. J’aimerais découvrir ce beau pays en moto pour prendre de belles photos et rencontrer des locaux sympas. Bonne continuation !!!

    Répondre

Laisser un avis