Carnet de voyage : Lausanne – Düsseldorf : une aventure de ride en Royal Enfield Bullet 350

 

« Je suis tombé amoureux de Royal Enfield en Inde, lorsque j’y vivais. J’y ai passé une année, durant laquelle j’ai appris à kickstarter une moto en plein embouteillage par 47 C°, être patient… très patient avec la mécanique et surtout identifier tout danger potentiel sur une route.

 

récit de voyage en Royal Enfield

 

Et bien évidemment je n’ai pas pu résister à la tentation d’en ramener une lors de mon retour au pays des vaches et du chocolat. Ce qui m’a coûté pas mal d’embûches administratives avec la rigide régulation sur les véhicules mis en circulation entre 1981 et 1983. Il m’aura fallu une année pour immatriculer ma « Bullet » ’82 en Suisse et j’y aurai laissé quelques plumes imprimées. Mais qu’est-ce que c’est bon quand elle démarre !

 

voyage Royal Enfield

 

Très récemment, j’ai déménagé à Düsseldorf en Allemagne pour des raisons professionnelles. Parfaite occasion de décrasser cette vieille bécane et de faire un joli road-trip entre Lausanne et Düsseldorf. Mais avant, une petite préparation s’est imposée, car 700km sans prendre l’autoroute c’est assez long (aussi parce que c’est pas très funky et j’ai que 16 chevaux).

 

Inscription Newsletter Planet Ride

 

L’avant road-trip

Je suis allé voir mon pote Mamin qui tient un petit garage custom dans la plaine aux portes du Valais. Il a été formateur à l’usine Royal Enfield de Chennai pendant 13ans et se passionne pour les motos vintage ; je ne pouvais pas mieux tomber.

« Je vais te mettre un carburateur Amal et on va refaire ton câblage, c’est un vrai plat de spaghetti »

Du coup j’ai gagné 2 chevaux (on est a 18, c’est pas mal) et elle ne cale plus quand j’allume les phares ^^.

Bon, plus que l’itinéraire, le paquet d’Oreo et c’est parti.

 

lausanne harley pose

 

Deux jours avant le départ, je m’aperçois que j’ai une crevaison lente et impossible de démarrer la machine. J’invoque la patience de Gandhi, mais sans perdre trop de temps car changer une chambre à air est relativement fastidieux. J’appelle tous les garages de la ville, personne n’a de chambre à air à ma taille et personne n’a de place dans son atelier de toute manière. A ce moment, je me dis que je vais devoir retarder mon départ.

Je décide de régler le démarrage pour commencer. Après avoir tout essayé (bobine, vis platinées, batterie) je me souviens que je n’ai pas testé la bougie (un peu comme quand ta grand-mère t’appelle pour te dire que son ordi ne marche pas et qu’il suffisait de brancher la prise. Oui ma grand-mère utilise un ordinateur). Ça redémarre !

Un jour avant le départ, je tombe sur un garage qui peut avoir une chambre à air dans les 24h et qui a de la place dans son atelier. Tout se remet en place, je vais éventuellement pouvoir prendre la route.

 

lausanne harley reparations carnet de voyage

 

Très curieusement, le soir avant de partir, les talons de mes bottes de moto se décollent. Au risque de sonner superstitieux, c’est un peu comme si tous ces signaux surgissaient pour m’empêcher de partir. Bref, je nie ces informations, je règle mes problèmes dans la matinée (chaussure, crevaison, démarrage) et je décide de faire mon sac avant qu’il ne m’arrive quelque chose de plus grave.

 

Sac voyage moto Royal Enfield

 

Lausanne – Colmar (Mulhouse)

13h, il est temps de quitter la Suisse, un dernier plein d’essence de 1990 élevé en fût de chêne ($$$).

Il fait gris. Mais je m’en fous, tout roule et je suis déjà très loin dans ma tête… Jusqu’à ce que j’arrive dans le Jura Suisse et que je ne m’en foute plus. Oui car dans le Jura, même quand il fait beau, il pleut. Petit arrêt à St-Imier pour sécher et prendre un café. Les villageois s’arrêtent pour voir ma bécane, ou alors pour se moquer de mon air « chien-mouillé » et de ma plaque Vaudoise.

Je vise Colmar, mais je m’aperçois que je ne vais pas très vite avec toutes ces montées. Là je comprends que 1h google-maps représente environ 1h30 Royal Enfield. Je réduis donc mes objectifs en plus petites étapes. Passons la frontière française et on avisera.

 

récit de voyage moto Europe

 

J’arrive en Alsace avec un taux d’humidité que ma moto connait bien, mais les nuages se dégagent. Dommage que la qualité du béton ait réduit pour le coup (sans offense). Là je me souviens qu’il ne faut pas que je me plante avec la couleur des panneaux car les bleus sont pour les cantonales (départementales) en Suisse, mais pour l’autoroute en France.

Après 50km et pas mal d’arrêts pour vérifier ma route, je comprends que je dois apprendre par cœur le nom des villages si je veux tout faire d’une traite. Surtout que mon indienne tend à s’arrêter à 0km/h, ce qui implique un kickstart à chaque fois, bref. Impossible de suivre une destination précise avec les panneaux et mon itinéraire passe par plusieurs numéros de route différents.

 

voyage Royal Enfield entre l'Alsace, la Suisse et l'Allemagne

 

Arrivé à Mulhouse en début de soirée, je me dis que ça fait tout de même une belle ride pour l’après-midi et j’ai un peu froid. Je m’arrête, je passerai par Colmar demain. Je trouve une petite brasserie pour me réchauffer et pour manger. J’en profite pour trouver un lit sur le net. C’est là que ça se complique. Rien sur AirBnb et tous les hôtels/chambres d’hôtes sont complets (j’ai regardé online s’il n’y avait pas Eric Clapton qui jouait ce soir à tout hasard vu le taux d’occupation). Je trouve finalement une chambre au Mercure… Je rattraperai mon budget demain soir.

 

Mulhouse – Saarbrücken

Petit check-up de Gaby II (oui, les motards ont l’habitude de nommer leurs véhicules… c’est une pratique étrange). Pas trop de boulons dévissés, huile/essence ok, les pneus sont au top (Inch Allah). C’est parti pour une belle ballade. Je vais essayer de passer par 2 parcs naturels : Ballons des Vosges et les Vosges du Nord. Le soleil est avec moi, la route est dégagée, j’ai 250 km assez réjouissants devant moi.

Colmar, enfin ! Ça fera office de pause café. Je décide de longer le Rhin pour monter à Strasbourg. J’ai le sentiment de me rapprocher de Düsseldorf à ce moment là. Que de belles routes à travers champs et forêts verdoyantes, et je suis seul ! Des instants propices à la réflexion. Je décide de mettre un peu de Creedence Clearwater Revival dans mon oreille droite, je souris derrière mon foulard.

 

lausanne-harley-bateau

 

Je traverse Strasbourg et j‘en profite pour m’arrêter voir un copain.

« Pourquoi il y a autant de militaires dans les rues ? »

« Ils ont déployé le plan Vigipirate »

Je suis tellement loin de toutes ces conneries quand je roule. J’en oublie les problèmes.

 

Je fais le plein, je gonfle les pneus. Un type en Ducati me salue et me dit « Pas trop de prise au vent avec ça ? » Je ne sais pas quoi lui répondre, je n’en sais trop rien. Cette moto est de toute façon instable au possible, je lui dis « Ça va. ». « Une vraie moto d’homme » me renvoie-t-il. Et la je décide de me barrer, ca sent la conversation bidon. Et ce n’est pas tout mais je dois passer la frontière Allemande cet après-midi !

 

lausanne-harley-paysage

 

Je traverse le deuxième parc naturel de la journée, un régal. Les noms de village alsaciens me font marrer, c’est presque plus facile à mémoriser, Ingwiller, Wimmenau, Rohrbach-lès-Bitches.

Zoll !

Ok, je passe la Saar et je suis en Allemagne. Je sens que ma bécane peine un peu, elle s’emballe de temps à autre et mes freins sont desserrés. Il était temps que je m’arrête. Cette fois je ne vais pas me faire avoir, je trouve un hôtel un peu à l’extérieur. Les faubourgs de Saarbrücken ne sont pas très sexy, je décide de passer la soirée au centre-ville. Magnifique ! Je rêve encore de ce schnitzel-cordon-bleu. Comme quoi, la mixité a du bon.

 

Inscription Newsletter Planet Ride

 

Saarbrücken – Düsseldorf

Ce soir je dors à la maison. J’ai 300km à faire, c’est mon étape la plus longue, mais je suis prêt. Je pars tôt, il fait 6 C° et une sorte de bruine m’enveloppe. A ce moment je ne le sais encore pas mais je vais rester gelé toute la journée. L’itinéraire est facile mais je sens que je dois redoubler de vigilance, la route est mouillée, les gens roulent plus vite et le vent se lève. J’ai un mauvais pressentiment et je sens comme une odeur acre qui a l’air de provenir de mon véhicule. Je m’arrête au bord de la route ; plus d’huile. Heureusement j’en ai acheté au dernier plein. Par contre je n’ai pas pensé à l’entonnoir et je ne veux pas en mettre partout. Je sors de mon sac un calepin avec des feuilles rigides et j’improvise un cône.

 

lausanne-harley-moteur

 

C’est reparti, mais je sens que la bête n’as pas trop aimé, je fais des à-coups à haute vitesse (note : je réaliserai plus tard que c’est en réalité mon embrayage qui est usé).

Je tente de me réchauffer dans un café à Trève (Trier), mais rien y fait. J’ai tellement envie d’arriver que je serre les poings sur mon guidon. Un peu de fatigue s’installe, j’ai la nuque et les épaules aussi dures que ma selle (ne parlons pas des fesses).

 

lausanneschoe

 

A mon grand étonnement, j’approche la frontière belge, que je vais même traverser pour poursuivre ma route à travers le Parc Eifel, highlight incroyable de mon aventure.

C’est lundi de Pentecôte et je croise de plus en plus de motards qui se stupéfient à la vue de ma plaque Suisse, ou alors cette fois en voyant mon visage gelé.

100 kil et c’est fait. Je mets le paquet, mais le vent de face me ralenti tellement que je ne dépasse pas les 70km/h. A la vue d’un accident à 50km de ma destination je me calme, je m’arrête et je réalise que je n’ai pas bu d’eau depuis 4 heures tant j’étais focalisé. Le dernier bout devient pénible, je tremble de froid, il commence à y avoir du trafic et mon sac semble peser une tonne. Et là, je reconnais la route. J’y ai déjà conduit ! Je prends le Josef-Kardinal-Frings-Brücke, la ville de Düsseldorf s’élève devant moi et je hurle, je hurle ma joie, ma satisfaction avec le peu de forces qu’il me reste. J’y suis arrivé. »

 

lausanne-victor-casque

 

Inscription Newsletter Planet Ride

 

Les aventures en Royal Enfield vous tentent ? Voici de quoi vous mettre l’eau à la bouche !

 

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez peut être :

Laisser un avis