Que vous soyez amateur de grands espaces, passionné d’histoire culturelle ou inconditionnel d’aventures motorisées, il sera facile de remplir votre agenda avec les découvertes à faire et la myriade de sports et de loisirs à essayer au Canada en plein hiver…

Des paysages naturels exubérants, des activités aussi divertissantes que trépidantes, sans oublier les phénomènes spectaculaires aussi impressionnants les uns que les autres font du pays de la feuille d’érable, la destination incontournable pour vos vacances d’hiver !

Vivre un authentique hiver blanc dans le Grand Nord

Avec son territoire qui fait 14 fois celui de la France, le Canada fourmille de lieux qui n’attendent qu’à être visités. Montagnes, plaines, fjords, glaciers, forêts… Les lieux d’intérêts ne manquent pas. De plus, avec des températures nationales qui avoisinent les – 40 °C dans les périodes les plus froides, les paysages canadiens sont d’une beauté incroyable lorsqu’ils sont couverts de blancs.

Au Canada, il existe une quarantaine de parcs nationaux qui sont tous d’une singularité incontestable. Parmi eux, le parc national Kootenay.  Amateur d’hiver ? Ce parc qui célébrera son premier centenaire en 2020 saura vous plaire. C’est un lieu de contrastes hors du commun. Au milieu de ses forêts et de ses montagnes se côtoient les eaux des sources thermales bouillonnantes et les rivières glaciales alimentées constamment par les glaces en fontes. Avis à tous ceux qui veulent vivre une expérience hivernale authentique.

Kluane compte également parmi les noms à retenir si on veut profiter du meilleur de la nature canadienne. C’est le parc national situé dans le territoire de Yukon où vous aurez la chance de voir les fameux grizzlis, cousins directs des ours bruns reconnaissables à leur pelage présentant un dégradé de blond, de brun et de noir, les vastes champs de glace qui alimentent les principaux glaciers du pays et bien sûr, le mont Logan, le point culminant national.

Mais au Canada, il n’y a pas que les forêts et les montagnes. Il y a également les lacs. Et parmi les incontournables du pays figure le Lac Abraham, un lac artificiel qui date des années 1970. Comme chaque année, au moment du gel, le plan d’eau de ce lac à la couleur turquoise givre pour former une couche solide transparente à sa surface. Il laisse ainsi entrevoir tout ce qui se passe en profondeur, notamment les bulles de méthane figées sous la surface. Bien que le gaz risque en permanence de s’enflammer, le phénomène est fascinant, magique.

Plus authentique encore, le canal du Rideau, la plus grande patinoire au monde. Située dans la capitale du Canada, c’est l’unique site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en Ontario. Pendant la saison hivernale, cette patinoire d’une longueur de 7.8 kilomètres et couvrant une surface d’environ 165 000 mètres carrés vous donne un accès gratuit pour faire partie de ses quelques 19 000 visiteurs en moyenne par jour. Par ailleurs, si vous attrapez un coup de froid durant votre parcours, la patinoire vous propose des vestiaires chauffés installés tout au long du canal.

En tout cas, comme il est de tradition dans le pays, durant les fêtes de Noël et de la fin d’année, il vous est toujours possible de vous adonner à diverses activités telles que des raids motoneiges et des balades en traîneaux à chiens, sur la plaque de glace du lac St-Jean, à Saguenay par exemple.

Baptême de motoneige et raids extrêmes au Canada

S’il y a aussi une activité qui attire de plus en plus les visiteurs au Canada, c’est bien la pratique du skidoo. En effet, avec seulement une chenille et des skis à la place des roues, cette machine très facile à manipuler est capable de vous emmener partout sur le territoire. Le pilotage ne nécessite que deux options : l’accélération et le freinage. Pourtant, côté avantages, c’est un véritable tout terrain. La motoneige n’a pas besoin d’une route bien tracée pour avancer. Tant que vous avez de la neige devant vous, vous pouvez toujours avancer. Ainsi, c’est le moyen idéal pour profiter pleinement de vos promenades occasionnelles sur glace.

Malheureusement, les accidents liés à ces engins ne sont pas rares au Canada malgré les différentes consignes de sécurité. C’est pour cette raison que de plus en plus de services proposent des baptêmes de motoneige qui se font généralement sur des circuits homologués (25 km/h) avec l’encadrement d’un professionnel. Actuellement, le Canada compte environ 112 000 km de sentiers de motoneige. Et, chaque année, l’activité attire plus de 1.5 million de pratiquants. Toutefois, il est possible de choisir entre les différentes offres d’activités sur motoneige au Canada. Il s’agit principalement de l’initiation, des circuits et des raids.

Chaque hiver, au Canada, plusieurs milliers de visiteurs veulent tenter l’expérience de leur premier skidoo. Pour cela, comme à chaque départ en motoneige, des brèves consignes de sécurité et un temps court d’apprentissage sont donnés. Ensuite, un coach les emmène avec leurs motoneiges vers des sites homologués. Ce sont d’habitude des lieux plats, droits, et où la vitesse est limitée à plus d’une vingtaine de kilomètres par heure. Généralement, tout cela se passe du côté de Charlevoix, là où il y a les grandes plaines enneigées avec peu de couvertures végétales et beaucoup de gels.

Normalement, il suffit de quelques heures pour un apprenti motoneigiste d’apprivoiser l’engin. Une fois cette étape franchie, vous pouvez tenter par exemple un raid motoneige itinérant non sportif qui peut aller jusqu’à plus de cinq cents kilomètres. Pendant le parcours, vous aurez par exemple l’opportunité de découvrir des paysages féeriques tels que le parc régional de la Mauricie, l’auberge du Lac à L’Eau Claire…

Et, après avoir passé quelques jours sur votre cheval mécanique, vous serez capable de le maîtriser comme un professionnel et d’enchainer les raids de plus de 1000 km, d’autant plus que les modèles récents de motoneige sont suffisamment puissants pour atteindre facilement les 120 km/h.

Les aurores boréales, un spectacle à ne pas manquer

Le pays de la feuille d’érable est réputé pour être l’un des plus froids au monde en saison hivernale. Pourtant, nombreux sont les visiteurs qui viennent au Canada pour admirer un spectacle nocturne des plus fascinants : l’aurore boréale. Le Canada figure en effet parmi les pays où vous pouvez les admirer.

Une aurore ? C’est cette épaisse traînée de lueurs vertes ou violettes qu’on peut observer dans le ciel nocturne des régions situées près des pôles magnétiques terrestres à l’instar du Canada. Résultants de l’interaction entre les vents solaires et l’atmosphère terrestre, ces phénomènes ne sont pas permanents. Ils sont observables entre 1 et 3 nuits par mois selon les prévisions.

Quoi qu’il en soit, parmi les millions de visiteurs qui posent leur valise au Canada, la majorité y vient pour voir ces aurores boréales dans le ciel, la nuit. Si l’envie vous tente dans le pays, n’oubliez pas votre appareil photo pour immortaliser le spectacle. Il faut juste savoir où et quand le voir.

Où voir les aurores polaires du Grand Nord canadien ? En principe, il faut aller vers le nord, au-delà de 60 degrés de latitude nord, c’est-à-dire, dans les régions septentrionales du Québec. En effet, c’est à cette latitude que se trouve l’« ovale auroral », la zone au-dessus de laquelle se manifestent fréquemment les aurores. Elle réunit l’Alaska, le Canada et la Scandinavie. Ainsi, que vous soyez à Yukon, au nord de la Saskatchewan, dans les territoires du Nord, à Akulivik, à Chapais, sur le territoire de la Terre-Neuve, dans la Nouvelle-Écosse ou bien dans la Colombie-Britannique, vous aurez plus de chance d’en voir et de réussir à en prendre un cliché.

Quand partir ? L’hiver est le moment propice à l’observation des aurores boréales. La raison est toute simple. On peut être sûr d’en apercevoir un une nuit entre le mois de décembre et le mois de mars parce que pendant cette période, il y a relativement moins de nuages dans le ciel canadien et les nuits sont plus longues que les jours.

Compte tenu également de l’engouement des visiteurs pour le phénomène, le pays a créé deux services pratiques en ligne afin de faciliter l’accès au spectacle. Ce sont la cartographie des aurores boréales du Canadian Geographic et le site Dark Sky Finder. Si vous voulez connaître les prévisions actuelles des aurores boréales dans la région, il vous suffit de consulter ces sites. De plus, leurs indications tiennent compte de la couverture nuageuse du ciel et de la pollution lumineuse environnante pour vous offrir un spectacle des plus féeriques avec les aurores polaires du Grand Nord canadien.

Enfin, grâce aux différents services locaux, il est possible de profiter du phénomène dans la convivialité en groupe, autour d’un feu de camp, après une balade en moto neige par exemple. Mais, nombreux sont également ceux qui profitent en solo du phénomène avec leurs propres moyens, l’appareil photo à la main bien sûr. Du côté de Yellowknife, ces derniers auront en général 90 % de chances d’en apercevoir.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez peut être :

Laisser un avis