Voyage à motoneige pour un rendez-vous avec l’inconnu

Évasion, paysages hors du commun, curiosités naturelles, créatures atypiques, légendes du bout du monde, traditions séculaires et bien entendu, montée d’adrénaline et sensations de conduite… Du Grand Nord canadien aux immensités blanches de la  Laponie, les découvertes et les plaisirs que vous réserve la motoneige sont tout simplement incomparables !

Même si vous n’avez jamais touché un guidon de votre vie, ce sera aussi l’occasion idéale de vous initier à une activité qui mêle jovialement nouvelles expériences et immersion en terre d’aventures. Parmi les sept merveilles qu’on ne fait qu’en scooter des neiges, laquelle vous tente le plus ?

raid motoneige Finlande

#7 – La chasse aux aurores boréales

Si vous voulez être témoin d’un spectacle vraiment exceptionnel, le seul conseil qu’on puisse vous donner c’est partir à la conquête des territoires polaires en motoneige pour voir une authentique aurore boréale. Vous en avez sûrement entendu parlé de ces valses célestes hautes en couleurs qui se produisent dans les régions proches des pôles magnétiques terrestres.

Les aurores boréales ou aurores polaires sont un enchantement : la nuit paisible s’embrase soudainement de voiles nébuleux teintés de vert, de bleu, de jaune, de rouge ou encore de violet, créant un ballet lumineux si fascinant qu’on les assimile inévitablement à de la magie. Pourtant, il s’agit d’une manifestation naturelle, scientifiquement explicable. Ces nuées de lumière colorée se créent tout simplement lorsque les particules solaires, attirées par le champ magnétique des pôles, entrent en collision avec l’oxygène et l’azote contenus dans l’atmosphère terrestre. Toujours est-il que ces spectacles d’une rare beauté sont l’une des principales raisons de partir pour un voyage à motoneige en Laponie ou un raid skidoo au Canada.

La saison hivernale où les nuits sont plus longues, et plus particulièrement la période comprise entre les équinoxes (21 septembre au 21 mars) est la plus propice à l’observation, à condition que le ciel soit dégagé et que la vue soit exempte de toute pollution lumineuse.

         Laponie

Aussi bien dans sa partie norvégienne (Finnmark) et suédoise (Aurora Sky Station dans le Parc National d’Abisko) que finlandaise (Urho Kekkonen National Park et toute la région d’Ivalo), la Laponie concentre un nombre incroyable de spots d’observation d’aurores boréales que vous pourrez visiter au cours d’un séjour motoneige en Laponie.

         Canada

Le Grand Nord blanc compte également d’excellents points d’observation d’aurores polaires, pour ne citer que la « terre du soleil de minuit », Whitehorse dans le Yukon, la charmante ville de Yellowknife, aux confins du cercle arctique, sans oublier le parc de Wood Buffalo en Alberta. Autant de sites auxquels vous accéderez facilement en optant pour une expédition motoneige au Canada !

 

#6 – La pêche blanche sur lacs gelés

Faire de la motoneige au Canada, c’est bien. Varier les plaisirs avec des loisirs typiques du pays, c’est encore mieux ! S’il doit y avoir une activité incontournable à essayer absolument, ce serait la pêche blanche. Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’une cueillette collective de fruits, d’autant que la récolte des pêches au Canada ne débute qu’en été…

La pêche blanche désigne la pêche sur ou plutôt sous glace. Elle se pratique donc en hiver, lorsque les paysages enfilent leurs manteaux blancs et que la surface des lacs, mais aussi les cours d’eau se couvrent de givre et durcissent à cause du gel. Car contrairement à ce qu’on pourrait croire, même si un énorme la glace s’est formée à la surface, la vie aquatique ne s’arrête pas pour autant. D’ailleurs, il n’est pas rare d’apercevoir des poissons nageant nonchalamment, sous la couche de glace transparente. Véritable institution au Québec, la pêche blanche est un loisir ludique et culturel qui fait appel à des techniques héritées des traditions séculaires amérindiennes.

Vous pourrez vous initier à la pêche blanche au cours d’une aventure en motoneige Canada qui vous plonge dans les immensités des Laurentides, du Saguenay ou encore de Sainte-Anne-de-la-Pérade… Après avoir appris à percer la glace à coups de tarière et à manier la ligne à brimbale, qui sait, vous pourrez peut-être vous mesurer aux pêcheurs les plus habiles dans l’un des nombreux concours de pêche blanche organisés à travers la province !

#5 – Partir à la rencontre des derniers trappeurs

Si vous êtes un passionné d’histoire culturelle, un séjour motoneige au Canada sur les traces des derniers trappeurs assouvira votre curiosité. Appelés aussi coureurs des bois, les trappeurs ont joué un rôle incontournable dans le développement du Canada, et plus largement de l’Ouest américain, grâce au commerce de la fourrure. Malgré une baisse substantielle du nombre de pratiquants, la trappe, c’est-à-dire le piégeage d’animaux à fourrure en milieu forestier, continue de fasciner et d’alimenter l’imaginaire de l’Homme.

Heureusement qu’il reste encore quelque 20 000 Canadiens perpétuant cette pratique ancestrale, créant la possibilité pour les non-initiés de s’immerger dans un mode de vie des plus singuliers. Si vous avez la chance de vivre une escapade en scooter des neiges au Québec ou en Ontario, ne manquez pas l’occasion de rencontrer les derniers trappeurs et de découvrir leur univers intimiste et aventureux. En effet, pour un vrai trappeur, le fait de pouvoir arrondir les fins de mois grâce à la vente de fourrure n’est qu’un bonus… La trappe est avant tout une passion, un art de vivre qui exige de communier avec un environnement parfois hostile, la forêt, et de faire preuve à la fois de dextérité et de perspicacité pour piéger les bêtes.

Le temps d’une journée ou deux, osez l’aventure au fond des bois, tantôt dans une cahute aménagée avec un confort rustique (poêle à bois, meubles en bois et peau de bête, étagères bancales pour ranger les pièges…), tantôt en pleine forêt, traquant castors, loutres, pékans, et renards…

#4 – Découverte de la Laponie, royaume du père Noël, au-delà du cercle polaire arctique

Vivre la féérie de Noël dans un vrai décor d’hiver blanc est un rêve que nous faisons tous secrètement… Et cela peut devenir une réalité pour ceux qui ont l’audace de partir pour une échappée belle à motoneige en Laponie !

Le plus grand nombre est convaincu que c’est sur ce territoire immense qui partage un peu de la Russie, de la Suède, de la Finlande et de la Norvège, que le père Noël a élu domicile. Il serait même finlandais puisque c’est au nord de Rovaniemi (Finlande), situé exactement sur le cercle polaire arctique, que se trouvent son village et… son bureau.  D’où l’ambiance bon-enfant qui y règne en hiver malgré les longues et sombres nuits… Au mois de décembre, c’est tout naturellement que les villes et villages de Laponie se mettent à l’heure des fêtes : les marchés panachent le paysage immaculé de leurs couleurs enjouées, les décorations lumineuses scintillent de mille feux, les festivités se multiplient et l’esprit de Noël est palpable à chaque seuil de porte…

Et c’est sans parler de l’omniprésence des rennes, fidèles destriers sans lesquels, le père Noël ne pourrait effectuer sa distribution de cadeaux ! Impossible de revenir d’une aventure en motoneige en Laponie sans retomber en enfance…

#3 – Se déconnecter un moment loin de tout vacarme, et être seul au monde tel dans « Into the Wild »

Celui qui cherche à s’évader de la routine et de la cohue pour revenir à la nature et prendre un grand bol d’air frais ne peut faire de meilleur choix qu’un séjour hivernal à motoneige. En effet, les circuits motoneige à travers le monde sont conçus et organisés par des aventuriers amoureux de la glisse dans des espaces reculés de la planète, pour plusieurs raisons : les cultures autochtones mal connues et pourtant si riches, le dépaysement, la nature exubérante…

Car le Grand Nord, qu’il soit scandinave ou canadien, a aussi cela de génial : des panoramas sauvages grouillants de vie révélant leur extrême beauté au milieu du froid glacial, avec en fond sonore, le silence mélodieux du grand air. Absolument toutes les conditions sont réunies pour oublier l’heure qui tourne et se changer les idées !

raid motoneige Finlande

#2 – Voir des paysages à couper le souffle, que le commun des mortels ne voit que dans des films

Partir en circuit motoneige, c’est s’offrir l’occasion de contempler la beauté d’un environnement incroyable. À elles seules, les sensations offertes par la conduite d’une motoneige sont uniques. Mais la plénitude des sens devient totale lorsque le ronronnement du moteur et la vitesse sont ressentis dans un décor d’exception : glisser sur les pistes recouvertes de poudreuses, dévaler les pentes abruptes, sillonner les forêts nappées de neige, longer les lacs et rivières gelés, s’approcher des glaciers, traverser les fjords…

Que vous optiez pour des circuits découvertes dans les sentiers tracés, un tour des parcs nationaux (le Canada comme la Laponie en concentrent un nombre impressionnant) ou encore des raids hors-pistes et sportifs dans des régions comme les monts Valins ou la Taïga, le ravissement des yeux sera au rendez-vous. D’ailleurs, n’hésitez pas à mélanger les sensations en optant pour une randonnée combinée motoneige et traineau à chiens !

#1 – Rencontre avec les Samis, peuple hors du commun

Un séjour motoneige en Laponie est l’occasion de rencontrer le seul peuple indigène encore présent sur le Vieux continent : les Samis. Leur territoire s’établit notamment dans la partie la plus au nord de la Finlande, de la Norvège et de la Suède, et s’étend jusqu’à la région nord-ouest de la Russie. Malheureusement, la culture sami bien que riche et captivante, est aujourd’hui menacée de disparition. Inari est l’une des villes où les héritages linguistiques et culturels sont encore bien ancrés et préservés. Alors si vous programmez vos vacances d’hiver en Finlande, une immersion au sein de cette communauté s’impose !

L’idéal étant d’y faire un tour vers la fin janvier-début février pour assister au festival Skábmagovat, qui célèbre la fin de la nuit polaire. L’événement qui réunit une grande foule chaque année et qui fait l’objet de folklores en tout genre, retrace l’histoire des différents peuples autochtones du monde, à travers des projections de films. Et le 6 février, laissez-vous surprendre par le défilé coloré des drapeaux et « Gakti » (habits traditionnels) qui sont de sortie en l’honneur de la fête nationale sami !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez peut être :

Laisser un avis